Le musée national de l’histoire de l’immigration français : bâtir de ponts.

Le musée national de l’histoire de l’immigration à Paris, en France, a récemment été inauguré en 2014 par le président de la République, à l’époque François Hollande.  Concentré de l’histoire de l’immigration en France, il recense les grands mouvements de migration qui ont rythmé l’histoire de la France. Témoin d’une histoire d’abord coloniale (premièrement “musée des colonies” construit à l’occasion de l’exposition coloniale internationale de 1931), le musée se donne aujourd’hui pour mission de construire un lieu des savoirs sur la colonisation et l’immigration. Il s’agit de l’un des musées les visités du pays avec près de 530 000 visiteurs par an.



Un devoir de mémoire et de valorisation

 

Dans l’agencement de l’exposition permanente, le visiteur est amené à se déplacer chronologiquement au rythme des mouvements migratoires qui ont marqué la France, en partant du XIXème siècle. L’objectif est de lier les récits individuels de migration à l’histoire commune française en montrant aux visiteurs ce que la migration a apporté à la France et à sa construction : culture, savoirs, langues, religions, pratiques sportives et créatives, etc.

C’est, en somme, un véritable devoir de mémoire sur les apports de la migration qui figure dans les collections du musée.

 

L’idée est simple : rassembler, faire connaitre et changer le narratif autour de ce lieu qui faisait autrefois la fierté du colonialisme. De l’arrivée sur le territoire français à la recherche d’un travail et d’une carte de séjour en passant par les difficultés d’intégration, l’histoire des immigrés est souvent mouvante. En soulignant cette mouvance et en l’individualisant, les collections du musée humanisent ce phénomène, qui reste parfois bien trop politique ou médiatique pour certains. A cet égard, la mission de ce musée est simple :

 

« Rassembler, sauvegarder, mettre en valeur et rendre accessibles les éléments relatifs à l’histoire de l’immigration en France, contribuer ainsi à la reconnaissance des parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française et faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration en France » (MNHI)



Lier culture et migration à travers les archives et les témoignages

 

C’est une programmation artistique et culturelle riche qui est la clé de la mise en œuvre de cette mission. Ainsi, le musée s’attèle à délivrer une programmation riche basée sur la conservation d’archives photographiques, sonores, vidéos, etc. mais aussi sur le spectacle vivant, les créations contemporaines, etc.

Dans la composition des collections du musée, la collecte de témoignages, aussi lointains soient-ils, et d’archives est au cœur du travail des conservateurs. C’est ainsi par exemple, qu’une exposition se tient actuellement sur le peintre Espagnol Pablo Picasso : de ses croquis à son dossier de demande de naturalisation, les visiteurs découvrent le difficile parcours d’intégration d’un immigré parmi tant d’autres.


Bien sûr, si cette bibliothèque d’archives et de témoignages met en avant les immigrés plus connus, elle célèbre aussi ceux dont on a moins entendu parler, ou ceux dont l’histoire n’a pas encore été célébrée :  les ouvriers, les femmes, les enfants, etc., qui ont tous pour point commun d’avoir connu l’expérience de l’exil.

Si le aborde l’immigration et l’exil sous un angle historique, il nous apprend aussi que ces phénomènes sont permanents, et qu’il en va  de la responsabilité de chacun d’adopter un regard nouveau et bienveillant. 

  

Découvrez le musée ici!

Photos par Jean- Pierre Dalbéra