De la relation entre art et éducation.

Le voilier WE-hope franchit une nouvelle étape alors que notre Cantastoria a été présentée au Festival de Lincoln en Octobre 2021. Il s'agit maintenant de façonner ensemble les expériences éducatives des migrants. Pour cela, Il a été décidé lors de la dernière réunion d’entamer un travail de développement de ressources éducatives avec nos partenaires Di +, Lapsus et Memoro.

La question de la relation entre l'art et l'éducation appartient à la nature de l'art relationnel qui,est un processus qui migre.



Comment l'art, combiné à l'éducation, peut favoriser la compréhension des expériences vécues par les migrants ?


L'art est un processus alchimique, c'est-à-dire un processus de transformation de la matière qui se fonde sur des connaissances pratiques, philosophiques et ésotériques. C'est un processus collectif car il ne vit que dans la relation entre l'activité/les activités humaines, les procédures techniques, l'étude et l'expérience. L'art est une manière d'être de la réalité, avec sa propre dimension et son propre niveau d'organisation. Par conséquent, l'art ne vit/existe que dans la situation particulière que nous appelons présent et dans la condition particulière que nous appelons relation.

(Miguel Benasayag, Le mythe de L'individu, 1998)


L'art a toujours été un processus politique collectif. Il n'existe que dans la dimension publique.

Dans WE-Hope, l'art extravertit la vie d'un groupe anthropologique qui se dit "migrants" et "survivants de la guerre". Il recherche la cohérence esthétique de la sphère. Il est attiré par l'éthique. Il vit dans l'atmosphère de la durabilité. Il est en formation permanente. C'est pourquoi nous pensons qu'une approche combinée de l'art et de la formation doit partir de l'observation scientifique de la nature sur certains systèmes complexes tels que : le vol des étourneaux, le comportement des virus, l'intelligence des plantes, le comportement des tumeurs. Parce que le processus créatif, par sa nature, relie connaissance et regards non linéaires à partir d'une nature ésotérique.


Quels thèmes transversaux ?

  • le corps

  • être vivant et contamination

  • la liberté et la navigation à vue

  • accueillir le mystère, le "je ne comprends pas" et les questions sans réponses immédiates.

  • partir de la fragilité/erreur/différence comme élément substantiel et positif

  • voir avec les yeux latéraux qui maintiennent l'équidistance et garantissent son propre espace vital, qui n'est pas le même pour tous mais qui a une valeur physique/géographique/culturelle fondamentale et salvatrice

  • accepter/pouvoir la diffusion et la dispersion dans le tissu collectif/connectif/géographique/anthropologique des actions micro-macro, recueillir les résultats et les rendre publics

  • utiliser l'expérience de l'art dans l'installation WE-Hope comme une piste qui, avec les interviews recueillies, peut activer des voies de diffusion dans le tissu social à un large spectre

Que pouvons-nous faire pour promouvoir l'inclusion sociale avec la Cantastoria ?


Le modèle expressif de la Cantastoria est parfaitement adapté à cet objectif. Par sa nature même, elle est l'expression ultime, historiquement naïve, de l'inclusion sociale.

  • Cantastoria : mouvements nomades dans l'espace public // WE-Hope : actions publiques de petite taille et de grande envergure

  • Cantastoria : raconter une histoire en chanson // WE-Hope : avec la partition du chœur de l'installation et les interviews recueillies, demander à des chœurs locaux d'interpréter la partition avec la liberté de la modifier. En utilisant la logique de «lost in translation», passer un morceau sonore à un autre chœur de sorte qu'il y ait une modification continue de la partition et de l'interprétation jusqu'à la fin de la tournée.

  • Cantastoria : une histoire liée à des faits et événements contemporains problématiques et un spectacle de rue deviennent une partie du patrimoine culturel collectif d'une communauté + décrits dans les principales scènes statiques // WE-Hope : impliquer les écoles pour créer des histoires avec des images statiques ou dynamiques liées aux migrants et/ou à des sujets connexes et les publier en ligne.



Cet article a été écrit par Laura Morelli de Di +

Photo n. 1: Cantastoria Italienne, fresque de la chapelle, église Corpus Domini, Pagliaro BG IT

Photo n. 2: livret d'une Cantastorie italienne ; portrait d'un griot malawite, photo de Giovanni Diffidenti