Comment la technologie et les initiatives technologiques peuvent aider le peuple ukrainien.



Plus d'un mois s'est écoulé depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. On estime que 3,9 millions de personnes ont quitté le pays et que 6,5 millions de personnes ont été déplacées en Ukraine. Depuis le 24 février dernier, de nombreuses initiatives technologiques de diverses organisations et personnes ont émergé, des ONG aux startups en passant par de simples groupes de médias sociaux, qui ont concentré et consacré leurs efforts et leurs actions non seulement pour faciliter l'exode des réfugiés, mais aussi pour fournir des solutions directes d'hébergement, de logement et d'emploi, et aussi pour donner la possibilité de communiquer avec leurs proches.


Tech to the Rescue est une organisation basée en Pologne qui met en relation des ONG et des entreprises informatiques afin de numériser leurs infrastructures et de leur permettre de mieux coordonner l'aide humanitaire. La fondation s'est concentrée sur les besoins des réfugiés ukrainiens, afin de développer des solutions numériques visant à surmonter la crise humanitaire ukrainienne, dans des domaines tels que la distribution des ressources et la messagerie sécurisée.


RemoteUkraine est une initiative qui vise à mettre à profit la main-d'œuvre ukrainienne hautement qualifiée et qui encourage les entreprises à publier des offres d'emploi pouvant être pourvues directement pour des réfugiés.


Techfugees est une entreprise qui fournit une formation aux compétences numériques et un accès à des opportunités de travail aux personnes déplacées depuis 2018 par le moyen de programmes d’inclusion. Lorsque la guerre en Ukraine a commencé, ils ont lancé 30 groupes d'action pour les pays européens à travers WhatsApp et Slack, dans lesquels des informations importantes concernant les itinéraires sûrs et les fournitures ont été partagées avec les personnes déplacées et celles bloquées en Ukraine.


La plateforme We Help Ukraine , fondée par un groupe diversifié d'organisations allant d'entreprises technologiques à des organisations caritatives en passant par des agences de publicité, aide les Ukrainiens déplacés à trouver un soutien financier, médical et psychologique, à obtenir le statut de réfugié, à trouver un emploi et à suivre des cours de langue locale.


Commerce4good, une organisation caritative fondée par les équipes des startups Viceroy Group et Popup, a mis en place un réseau de fournisseurs et de bénévoles sur le terrain en Ukraine pour fournir rapidement les besoins essentiels – tels que la nourriture pour les personnes âgées, du matériel radio pour les civils et des tissus pour les producteurs.

Il existe également de nombreuses initiatives d'aide au logement, telles que EU4UA, créée par les cofondateurs de Jobgether, une startup parisienne spécialisée dans les technologies de l'information et de la communication, qui propose une plateforme permettant de mettre en relation les réfugiés et les personnes susceptibles de les héberger.


Ce ne sont là que quelques-uns des exemples d'organisations et de plateformes numériques qui ont consacré leurs ressources à l'aide aux réfugiés ukrainiens, mais il existe également de très nombreuses initiatives individuelles. Dès le premier jour de la guerre, au moins 100 000 personnes se sont inscrites à divers groupes sur Facebook et d'autres plateformes de médias sociaux, offrant leur maison, leur argent et leur covoiturage aux Ukrainiens fuyant l'invasion russe, et beaucoup d'autres ont suivi, comme le groupe Facebook "Support group for Ukrainian Refugees and Breeders" qui compte plus de 47 000 membres et "Accommodation , Help & Shelter for Ukraine" avec 85 000 membres, parmi d'innombrables autres.


Enfin, il ne faut pas oublier l'infrastructure mise en place par les gouvernements de toute l'Europe afin d'accueillir les réfugiés ukrainiens et d'aider toute personne ou organisation qui souhaite offrir quelque chose qui pourrait aider. Par exemple, le ministère grec des migrations et de l'asile a créé un site web spécialisé, qui comprend un formulaire d'intérêt pouvant être rempli numériquement par tout individu, institution privée ou publique ou ONG souhaitant contribuer de quelque manière que ce soit à l'aide aux réfugiés ukrainiens et aux victimes de la guerre, en fournissant des vêtements, un logement, des articles de première nécessité et même des services tels qu'un soutien psychologique, des traducteurs et des interprètes, etc. Pour les réfugiés ukrainiens qui sont déjà arrivés en Grèce ou qui s'y rendent, il existe, à l'instar de pays tels que la Pologne, une plateforme numérique en anglais et en ukrainien, sur laquelle ils peuvent consulter les différentes offres d’emploi mis en ligne par les entreprises et postuler.


Pour la plupart des gens dans le monde, cette guerre, cette dernière tragédie qui a frappé cette partie de l'Europe, surtout au moment où le monde commençait à se remettre de la lutte de deux ans contre l'épidémie de Covid 19, a été une surprise totale. Cependant, elle a également provoqué des réactions positives tout aussi surprenantes (et rapides), ce qui prouve vraiment que quelque chose de bon peut sortir des situations les plus horribles : elle a déclenché une nouvelle prise de conscience dans les sociétés européennes sur la façon dont une crise des réfugiés devrait être gérée, entre autres choses, et a lancé les procédures bureaucratiques des mesures qui doivent être prises non seulement pour la sécurité des réfugiés, mais aussi pour leur inclusion et leur intégration, ce qui a été grandement facilité par l'utilisation efficace des médias sociaux et une infrastructure de réseau numérique rapide et réactive.


Cet article a été rédigé par George Marandianos de l'université nationale polytechnique D'Athènes.