Le projet WE-Hope

Bienvenue dans WE-Hope, un projet qui relie les gens à travers des souvenirs et des expériences de migration et de survie au traumatisme de la guerre, en Europe et au-delà de ses frontières. Nous utilisons le patrimoine, l'art et la technologie comme témoins de nos valeurs communes.

WE-Hope a pour but la promotion de l'inclusion sociale en Europe. Financé par Creative Europe, c'est un projet d'espoir. Son titre complet est «Out of War Experiences - Hope for the Future" ("Sorties de la guerre, espoir pour l’avenir"). Il s'agit d'une collaboration passionnante entre six partenaires principaux et trois partenaires associés basés en Italie, en Grèce, en Belgique, en France et au Royaume-Uni. Les partenaires sont: l'Université technique nationale d'Athènes (NTUA) et Elleniki Trapeza Anamniseon (Greek Bank of Memories) en Grèce, Banca della Memoria en Italie, Michael Culture Association (MCA) en France et en Belgique, et Threshold Studios et l'Université de Lincoln au Royaume-Uni. Nos partenaires associés sont le Manchester Refugee Support Network au Royaume-Uni, et Laboratorio Lapsus et Associazione D + en Italie. L'Université de Lincoln est le coordinateur du projet.



Enjeux du projet

WE-Hope avait initialement prévu de rassembler les histoires des survivants de la guerre qui ont combattu il y a longtemps sur le sol européen, avec ceux qui ont connu des conflits plus récents, ce qui a amené un grand nombre de personnes à rechercher la sécurité en Europe. Cependant, au moment de commencer, la pandémie de coronavirus a submergé nos sociétés. Nous élargissons donc maintenant notre gamme d'histoires de survie, afin d'examiner comment des groupes tels que les personnes très âgées et les minorités ethniques ont vécu ce récent traumatisme. Nous voulons rendre visibles des histoires invisibles en promouvant les valeurs d'un patrimoine commun de tolérance, de solidarité, d'inclusion et de respect mutuel.

Un ménestrel à Bâle peint en 1356 par Hieronymus Hess (1799–1850)


Avancements et étapes


Nous entrons maintenant dans la première phase de ce projet de trois ans: la collecte de témoignages. Memoro est en charge de cette phase, tandis que notre partenaire technique, NTUA, est en charge de la construction d'une archive numérique pour héberger les témoignages.

Threshold mènera la deuxième phase, à partir de la fin de 2020, qui consistera en la commande d'une oeuvre d'art auprès d'un artiste (ou d'un groupe d'artistes) et qui sera inspirée des histoires des archives numériques. Cette œuvre, physique ou numérique, sera une refonte contemporaine de l'ancienne cantastoria. Italien pour «chanteur d'histoire», cette forme d'art populaire a réuni il y a longtemps des performances et des images dans de nombreux pays européens; s'il s'est maintenant éteint depuis longtemps, nous avons hâte de voir comment il peut être interprété aujourd'hui.


La troisième et dernière phase que MCA dirigera jusqu'à la fin du projet en octobre 2022, sera un programme d'activités à travers l'Europe. Nous voulons que la version WE-Hope de cantastoria aide à changer les cœurs et les esprits sur la façon dont ceux qui appellent l’Europe «chez eux» ont surmonté la souffrance, passée et présente, et nous incitent tous à envisager ensemble un avenir plein d’espoir.