Le pouvoir de l’art et des « archives vivantes » : pourquoi WE-Hope est important

WE-Hope existe pour promouvoir le multiculturalisme à travers des expériences partagées et qui nous rapprochent, raccordant la ‘vieille’Europe et la ‘nouvelle’ Europe dans un cadre commun d’espoir, à un moment où ce besoin pourrait se faire plus pressent que jamais.

Les studios Threshold, depuis leurs débuts, prennent position pour l’art et la culture en faveur du changement social, certains que l’art devrait être accessible pour et par tout le monde et être un catalyseur du changement social.

Souvent difficile à définir, nous croyons que l’art est l’expression de l’indicible, que le lien se trouve dans l’expérience et l’impulsion. Dans un contexte social, il peut permettre un partage d’expérience qui inspire divers publics à s’unir, l’implication et la réflexion sur la condition humaine et une voix véritablement authentique.

Electric Egg “This is Us” 2016.

WE-Hope connecte les individus, les archives, les artistes et le public pour créer une expérience qui a du sens. Le projet permet une variété de témoignages personnels, anciens et contemporains, qui dépasse le reportage ou la documentation et crée un canal pour amplifier cette expérience dans la sphère publique.

Les archives sont un medium puissant et une méthode pour favoriser une implication culturelle en pleine évolution. Ce qui nous as attiré dans ce projet est la façon dont WE-Hope a identifié une voix manquant à ce discours. Cette “toute petite connexion faite jusqu’à présent entre le ‘travail de mémoire’ de la Seconde Guerre mondiale et les souvenirs de ceux qui ont plus récemment fui la guerre et le conflit pour trouver refuge en Europe.”

Les archives ne sont pas sans faille dans leur approche de la diversité, souvent les méthodes historiques de collecte signifient qu'en raison de la technologie limitée, de la mobilité ou de l'accès aux ressources, certaines parties de notre composition sociétale sont souvent exclues de notre souvenir et de notre récit du passé. Les « archives vivantes » rajoutent à la notion d’archive l’idée d’un medium vivant et contemporain. Nous devons nous assurer de documenter, permettre l'agencement, l'espace et le programme et de faire l’effort d’archiver notre histoire telle qu'elle se passe actuellement. L'accès aux technologies numériques, aux réseaux internationaux et engagés se traduit par les moyens de pouvoir intégrer des « archives vivantes » dans les aspects quotidiens de notre pratique.

Nous avons récemment étudié l’impact des “archives vivantes” à travers un programme financé par la National Lottery du patrimoine, “This is us” (“C’est nous / Ce que nous sommes”) dans le quartier de Sincil Bank, à Lincoln. En collaboration avec HLF et Media Archive Central England, ce programme nous a sensibilisés au potentiel, aux différences et aux opportunités qui existent dans les projets conduits par des “archives vivantes”. En connectant des communautés locales au patrimoine industriel de leur quartier nous avons pu promouvoir et documenter l’esprit communautaire et la fierté de citoyens qui se sentent souvent déconnectés de la ville et ne parviennent pas à se retrouver dans l’histoire locale.

Les archives devraient fonctionner comme une capsule temporelle, mais aussi dialoguer avec les publics d’aujourd’hui pour développer une conscience collective des histoires personnelles et des circonstances qui peuvent exister en dehors des bulles individuelles et collectives. Nous sommes fiers et enthousiastes de faire partie de WE-Hope, de travailler avec des partenaires du Royaume-Uni et internationaux et d’apprendre de leur expertise pour atteindre les objectifs communs du projet.

Cet article a été écrit par Threshold, partenaire du projet WE-Hope.