La question de la qualité des métadonnées dans les plateformes du patrimoine culturel


Au cours des dernières années, le secteur du Patrimoine Culturel a connu une incroyable transformation, créant une vague d'activité massive de numérisation et d'annotation ainsi que des actions visant à générer du contenu culturel multimodal à partir de toutes les sources possibles. Il en résulte que de vastes quantités de contenu numérique sont disponibles auprès de diverses institutions culturelles, telles que les musées, les bibliothèques, les archives et les galeries (GLAMs).


Les initiatives visant à regrouper ce contenu culturel au niveau international ont donné naissance à des plateformes numériques telles que le portail Europeana et la Digital Public Library of America. Ces types de plateformes fonctionnent comme des plaques tournantes inter-domaines, en rendant le contenu accessible aux utilisateurs, facilement disponible pour la recherche et l'étude, ou par le biais d'applications créatives et de services web qui le réutilisent et le ré-adaptent. Si la principale force de ces plateformes réside dans le grand nombre d'éléments qu'elles contiennent, elles offrent une utilisation et une accessibilité limitées en raison de la qualité insuffisante des données et des métadonnées.


Il existe de nombreux facteurs qui affectent la qualité des métadonnées. L'absence de métadonnées descriptives structurées et riches est l'une des principales causes de difficultés pour découvrir et réutiliser du contenu. En effet, en raison du travail d'agrégation complexe, hétérogène et multicanal, d'éventuelles lacunes peuvent apparaître dans le processus d’ajout des données, dépassant le contrôle manuel de la qualité de la génération automatique de métadonnées dans les recueils numériques. Cet inconvénient affecte fortement l'accessibilité, la visibilité et la portée de la diffusion du contenu numérique disponible.


L'amélioration de la qualité des métadonnées se heurte généralement à un problème d'échelle : améliorer la qualité des métadonnées de centaines de milliers, voire de millions d'enregistrements provenant de sources différentes, exige souvent une quantité énorme de temps, d'efforts et de ressources que les agrégateurs et les institutions patrimoniales ne peuvent malheureusement pas se permettre. Dans ce contexte, les services d'enrichissement des métadonnées par le biais du traitement automatisé des métadonnées et de la reconnaissance des caractéristiques, ainsi que les services d'annotation par crowdsourcing, sont une opportunité remarquable pour l’amélioration la qualité des métadonnées du contenu numérique stocké dans les plateformes culturelles. En même temps, cela permet d'impliquer les utilisateurs et de les sensibiliser au Patrimoine Culturel. Une plateforme culturelle peut s'adresser à différents types d'utilisateurs issus du champ patrimonial et des industries créatives, ayant des niveaux d'expertise variés, et propose des services améliorés basés sur les ressources publiées grâce à l'utilisation des interfaces de programmation d’application (APIs) de la plateforme.

Le principal but d’une plateforme d'agrégation de contenu est d'utiliser conjointement les recueils d’information du patrimoine culturel et de promouvoir le contenu culturel numérique en améliorant son accessibilité et sa découverte.



Une plateforme d'agrégation de contenu comme celle que nous avons décrite est utile dans le projet WE-Hope. Cependant, pour les besoins spécifiques du projet, des ajustements importants ont été nécessaires, dans le but de construire et de conserver des collections avec du contenu généré et agrégé pour le projet. Afin de recueillir les vidéos de témoignages collectées par les partenaires du projet, il a été nécessaire d'ajouter plusieurs champs de métadonnées spécifiques au modèle de métadonnées existant de la plateforme, basé sur le modèle de données Europeana (EDM). Les informations nécessaires concernaient la vidéo de l'interview (titre, description, tags, langue, catégorie, sous-catégorie) ainsi que la personne interviewée (nom, description, année de naissance, nationalité). Toutes ces adaptations seront incluses par NTUA dans la plateforme WE-Hope qui sera publiée au cours du projet.


Cet article a été écrit par George Marandianos, de l'Université Technique Nationale d'Athènes.