Les projets européens en temps de COVID-19

La pandémie de COVID-19 a bouleversé les activités des institutions culturelles à l’échelle mondiale, menaçant leur situation financière ainsi que le travail de milliers de professionnels du secteur culturel et patrimonial. Depuis le début de la crise, plusieurs initiatives ont été lancées par différents réseaux culturels comme ENCACT, Culture Action Europe, European Heritage Alliance 3.3 pour soutenir les échanges entre les communautés et attirer l’attention de l’Union Européenne (UE) sur l’impact de la situation pour le secteur culturel, y compris sur les projets européens. Des webinaires rassemblant différentes institutions ont ainsi été rapidement organisés, des études et questionnaires ainsi qu’une plateforme de ressources en ligne pour analyser l’impact de la COVID-19, évaluer les situations et besoins du secteur du Patrimoine Culturel, des musées européens et des secteurs Créatifs.

Credit: European Union

L’Union Européenne a pris des mesures pour adapter les programmes comme Horizon 2020, Europe Créative et Erasmus + pour assurer le bon déroulé des projets en cours et la préparation des projets futurs, pour renforcer la cohésion européenne, la solidarité, la recherche et l’innovation. En mai 2020, la Commission Européenne lançait la plateforme Creatives Unite, qui rassemble toutes les initiatives et informations issues des secteurs culturel et créatif dans l’UE en réponse à la crise COVID-19.

Qu’il s’agisse de fournir des données à propos de la COVID-19, de développer de nouvelles façons de combattre le virus ou de maintenir et poursuivre une cohésion sociale et politique, l’UE a demandé une réponse globale au Coronavirus. Le secteur culturel a tout de suite demandé à ce que les aides financières bénéficient également aux secteurs culturel et patrimonial. Très vite également la Commission Européenne a lancé de nouveaux appels à projets dédiés à la recherche pour lutter contre la COVID-19 et des événements comme le Hackathon pan-Européen #EUvsVirus.

Credit: European Union

Ces temps de crise ont également créé des opportunités et des défis pour les projets européens. Au-delà des extensions de délais, des changements dans les projets, liés aux restrictions dues à la COVID-19 et aux modifications de budget, ont dû être faits pour assurer leur durabilité et leur adaptabilité. Par exemple en ce qui concerne WE-Hope la crise a déterminé le cadre et le calendrier de collecte des témoignages sur lesquels se fonde le projet.

La crise a aussi aggravé les inégalités entre les individus et a augmenté les difficultés à toucher les citoyens européens, et les populations de façon générale. Bien que de nombreuses parties prenantes des projets européens ont autorisé le télétravail, la communication envers le grand public est devenue plus compliquée. WE-Hope est un bon exemple de ces difficultés. Bien sûr cela est compréhensible en temps de crise, on peut comprendre que les personnes qui se sentent déjà vulnérables ont mieux à faire que de participer ou s’informer au sujet de projets dont ils ne voient pas immédiatement les effets. De nombreux projets européens dans lesquels les partenaires de WE-Hope sont impliqués, et le projet WE-Hope lui-même, cherchent à valoriser le public à travers le Patrimoine Culturel. Que cela concerne les plus jeunes ou les plus âgés, les communautés qui se sentent exclues, la crise de la COVID-19 a mis en danger ces objectifs en déstabilisant le public et en lui demandant d’être plus résilient que jamais. C’est pourquoi les projets européens sont particulièrement important pour les soutenir et doivent apprendre à le faire de la meilleure façon possible.

Les premières leçons de cette crise nous parviennent alors que nous nous préparons pour la deuxième vague ; les premiers résultats nous parviennent. Ils montrent à quel point il est important de soutenir la collaboration transnationale, d’apprendre de chacun et de donner de la voix pour des problématiques communes. Les projets européens doivent travailler pour plus de sensibilisation, de préparation, de contrôle et de possibilité de réponse à l’avenir, incluant des plans d’urgence à la fois pour les procédures de travail en interne et envers le public. La crise de la COVID-19 accélère la reconnaissance du Patrimoine Culturel Numérique et l’implication dans le numérique a prouvé sa capacité à rapprocher les personnes, à encourager la créativité, à permettre de partager des expériences, et a offert un lieu virtuel pour développer ensemble des idées. Nous ne devons pas oublier l’importance de l’inclusivité et des identités.

Dans le projet WE-Hope, nous croyons que l’Art est un moyen essentiel pour renforcer la cohésion sociale et le sentiment d’appartenance à l’Europe, c’est pourquoi la poursuite et le renforcement des politiques publiques européennes est plus essentiel que jamais. Une crise est l’un des moments les plus opportuns pour reculer pour mieux sauter.

Cet article a été écrit par l’Association Michael Culture, partenaire du projet WE-Hope.


(Source des images: CE - Service Audiovisuel)